7 mars, 8 mars et après

, par  Secrétariat BL , popularité : 46%

Dès le 7 mars, mettons le pays à l’arrêt et organisons la suite !
Le 8 mars, exigeons l’égalité et poursuivons jusqu’au retrait !

Le 8 mars, c’est la journée internationale pour les droits des femmes. Nous sommes solidaires de toutes les femmes qui dans le monde se battent pour leurs droits élémentaires. Elles prennent la parole, partout, demandent qu’on les respecte. Nous sommes solidaires, nous manifesterons ensemble.
Au lendemain d’une mobilisation qui s’annonce historique ce 7 mars, prolongeons la grève aussi le 8 mars contre la réforme des retraites de Macron Borne Dussopt.

Non content de combler le patronat d’exonérations de toute sorte, et ce alors que les entreprises du CAC 40 ne se sont jamais si bien portées, non content de liquider des services publics, non content de mépriser les infirmières, les postières, les conductrices de bus, de métro, de train, les femmes de ménage, les éducatrices, les professeures, les ingénieures, les techniciennes…, le gouvernement sort cette loi sans autre motif réel, que de dégager encore un peu plus de sous pour les actionnaires des entreprises et instaure de nouvelles inégalités !
Avec cette réforme inique, elles devront rester plus longtemps au travail que les hommes, à cause de leurs carrières souvent interrompues, du manque de reconnaissance des droits acquis avec le temps passé à éduquer leurs enfants.

Les organisations syndicales interprofessionnelles et de jeunesse appellent les travailleuses et travailleurs à faire grève à partir du 7 mars et à se saisir en particulier du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, pour dénoncer partout l’injustice sociale majeure de cette réforme des retraites envers les femmes.
Alors, demain, 7 mars, on se met en grève et le 8, on continue !

64 ans comme âge de départ et 43 ans de cotisation, c’est NON !