Élections du CNESER du 12 au 15 juin 2023

, par  Secrétariat SF , popularité : 19%

VOTEZ ET FAITES VOTER CGT

Le CNESER, Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, est un organe consultatif placé auprès de la ministre de l’ESR. Il donne son avis sur toutes les questions relatives à la mise en œuvre des missions et du fonctionnement de l’ESR.
Il est notamment consulté sur :
• les stratégies nationales et la répartition du budget de l’ESR ;
• les orientations générales des contrats d’établissements pluriannuels :
• la répartition des moyens et des emplois entre les différents établissements ;
• les projets de réformes de la Recherche et de l’emploi scientifique ;
• le cadre national des formations, la création des diplômes nationaux et l’accréditation des établissements pour les délivrer.

Composition
• 60 représentant·es élu·es des personnels et des étudiant·es ;
• 40 « personnalités » nommées (employeurs, syndicats, député·es, associations, collectivités…).

VOTEZ ET FAITES VOTER CGT

POUR
¬ un service public national d’enseignement supérieur et de recherche laïc, gratuit, démocratique et émancipateur garantissant l’indépendance des chercheurs ;
¬ le renforcement des organismes nationaux de recherche et de leurs missions ;
¬ un engagement de l’État qui permette un retour aux financements pérennes de l’enseignement supérieur et des unités de recherche ;
¬ la création d’emplois statutaires, la titularisation des contractuels, l’augmentation du point d’indice et l’intégration des primes dans le traitement ;
¬ la réaffectation du Crédit Impôt Recherche (CIR) à la recherche publique.

CONTRE
¬le démantèlement du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche et la transformation des EPST en agences de programmes ;
¬ la remise en cause des statuts de la fonction publique par la multiplication des expérimentations dérogatoires ;
¬ la sélection à l’université (Parcoursup et MonMaster) et l’augmentation des droits d’inscription dans l’enseignement supérieur (Bienvenue en France, CVEC et son indexation sur l’inflation) ;
¬ l’explosion de l’enseignement supérieur privé, la marchandisation de l’ESR, et les créations d’établissements publics expérimentaux qui dérogent au Code de l’Education ;
¬ la politique des établissements, où la gestion de la pénurie est le dogme ;
¬ le recours accru aux personnels contractuels et le développement de la précarité ;
¬ les dispositifs de financement par projet et les nouvelles formes de précarité et de hors statut de la LPR ;
¬ les financements plafonnés et très largement insuffisants de la LPR qui n’offre que de la poudre aux yeux.

Voir en ligne : Mandat 2019-2023 - compte rendu du mandat CGT