Halte aux massacres à Gaza

, par  Secrétariat SF , popularité : 10%

Motion du 29ème Congrès de la CGT-INRAE

Le congrès de la CGT-INRAE appelle à un cessez-le-feu immédiat, pour le respect du droit International, pour la justice, pour la paix en Palestine.
Après les crimes de guerre et les prises d’otages perpétrés par le Hamas le 7 octobre contre la population civile israélienne, les crimes de guerre et contre l’humanité menées par le gouvernement israélien provoquent la dévastation de la bande de Gaza.
Rappelons que les 2.3 millions de Gazaouis, la plupart descendants des réfugiés de 1948, vivent enfermés sous un blocus inhumain depuis 2006, largement privés d’eau, d’alimentation, d’électricité, de médicaments, enfermés et sans abris contre les bombardements successifs depuis 2009.
Nous assistons aujourd’hui à une guerre abominable et sans issue menée par le gouvernement israélien avec un blanc-seing d’une partie de la communauté internationale, et notamment des gouvernements des Etats-Unis et de la France. Les massacres perpétrés sur Gaza depuis un mois ont déjà tué et blessé gravement des dizaines de milliers de civils, dont la moitié d’enfants. Les hôpitaux sont détruits ou sans anesthésiques, et plus d’un million de Gazaouis sont déplacés. Les dernières frappes ont détruit les locaux de l’Université Al-Azhar de Gaza.
Nous assistons à une forme de nettoyage ethnique avec la volonté du gouvernement israélien de faire fuir du Nord de la bande de Gaza la population civile, mais aussi de la Cisjordanie occupée où les colons tentent chaque jour de chasser plus de Palestiniens.
Les pays européens, et la France en premier lieu, doivent ouvrir les yeux sur l’ampleur du drame historique qui se joue devant nous. L’histoire nous jugera. Nous ne voulons pas être les complices de milliers de morts et d’enfants innocents, ce que de nombreux observateurs qualifient de génocide. Des manifestations de soutien au peuple palestinien ont lieu partout dans le Monde. Nous ne pouvons accepter que le gouvernement français soit un des seuls à en limiter la tenue.
La CGT-INRAE condamne l’idéologie du Hamas et nous condamnons celles et ceux ayant apporté leur soutien « inconditionnel » au gouvernement d’extrême- droite israélien laissant le champ libre au désastre auquel nous assistons.
Nous combattons l’antisémitisme et dénonçons l’accusation systématique d’antisémitisme visant à faire taire toute critique de l’état israélien et de sa politique. Outre la censure et la répression qu’elles entraînent, ces accusations créent un amalgame entre les juifs et le gouvernement israélien, ce qui contribue à la montée d’un antisémitisme véritable.
Nous dénonçons le fait que le Président de la République, Emmanuel Macron, et son gouvernement refusent d’appeler au cessez-le-feu et à l’arrêt immédiat des frappes contre la population de Gaza. Le congrès de la CGT-INRAE se prononce pour :
- un cessez le feu immédiat afin de mettre fin aux crimes de guerre et contre l’humanité,
- la création de couloirs humanitaires pour la fourniture aux populations des produits vitaux de 1ere nécessité
- la protection de toutes les populations civiles, et la levée du blocus de Gaza.
- la libération des otages israéliens et étrangers détenus par le Hamas et des prisonniers politiques palestiniens détenus arbitrairement par Israël.
- l’arrêt de la politique de colonisation des territoires palestiniens et le démantèlement des colonies

Nous soutenons le mouvement non-violent et antiraciste BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) jusqu’à ce que l’Etat d’Israël respecte et fasse respecter les Droits Humains.
« La paix est impossible sans la justice » disait Desmond Tutu.

-  Motion votée à l’unanimité moins 4 abstentions