Annonces Macron sur « l’avenir de la recherche française »

, par  Secrétariat BL , popularité : 5%

Communiqué CGT FERC Sup – SNTRS CGT – CGT INRAE

Le 7 décembre 2023, un raout avec 300 invités était organisé à l’Élysée pour permettre à Emmanuel Macron de faire des annonces sur l’hypothétique avenir de la recherche française. On notera qu’encore une fois, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) était confinée à la fonction de gentille animatrice, les annonces étant réservées à Jupiter Macron. La CGT n’était pas conviée à ce raout.

Nous ne sommes que trop habitués au blabla présidentiel, mais il était particulièrement déplacé s’agissant de la recherche publique. Car encore une fois, ces annonces interviennent sans aucun bilan sérieux sur les conséquences catastrophiques de quinze années de restructurations incessantes du secteur de l’ESR.
La réalité est très éloignée de l’auto-satisfecit présidentiel. Il n’y a pas d’argent et la soit disant hausse de moyens pour l’ESR est négative en euro constant. La France est en situation de décrochage complet, comparée aux autres pays de l’OCDE : la part de richesse nationale consacrée à la recherche est passée de 2,28 à 2,22 % en France de 1993 à 2022, pendant que la moyenne des pays de l’OCDE passait de 2,02 à 2,66 % ; au nombre de publications mondiales, la France passe de 3,5 à 2,3 %, soit une baisse de 35 %.

Enfin, comme il a dû le reconnaître assez piteusement, la France a été incapable de produire un vaccin contre le Covid-19, malgré une niche fiscale colossale de 7,5 Md€ (Crédit Impôt Recherche, multiplié par 10 depuis 2007) royalement distribuée aux entreprises afin de leur permettre de nourrir la rente plutôt que la recherche (les recrutements de jeunes chercheur·ses dans ces entreprises ne cessent de diminuer). C’est bien le seul point avec lequel nous sommes d’accord avec le Président : la France est la plus attractive par ses cadeaux fiscaux ! [...]

Lire la suite en document joint